Plaque d’immatriculation personnalisée maintenant offerte au Québec

plaque d'immatriculation personnalisée sau Québec à partir du 27 juillet 2018

L’automobiliste québécois est un grand consommateur et un excellent client pour le gouvernement que ce soit avec les taxes sur l’essence (ou l’électricité consommée par votre VE), le permis de conduire et la plaque d’immatriculation.

Voilà que le gouvernement en rajoute, mais sur une base volontaire.

À partir du 27 juillet prochain, vous pourrez obtemir votre plaque d’immatriculation personnalisée.

Le Québec était l’un des rares endroit en Amérique du Nord où cela n’était pas encore permis.

Après des années d’attente, les Québécois seront enfin en mesure d’afficher ce qu’ils veulent sur leur plaque d’immatriculation de leur véhicule en autant que ce soit sur 7 caractères et moins.

Cela avait été annoncé initialement en 2014 par l’ancien ministre des Transports, Sylvain Gaudreault, du gouvernement péquiste de l’époque. Mais dans le contexte où son gouvernement n’était pas majoritaire, trois mois plus tard cela était mis au rencart par le nouveau gouvernement.

Voilà qu’en conférence de presse hier, le ministre des Transports de la Mobilité durable et de l’Électrification des Transports du Québeces, André Fortin, a affirmé que les Québécois pourront personnaliser la plaque d’immatriculation de leur véhicule de promenade, moto, scooter, vr, habitation motorisé (moins de 3000 kg), motoneige et même leur quad selon leurs passions, leurs loisirs et leur personnalité.

Certaines des options fournies par la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) dans sa campagne médiatique incluent «CAMPING», «STEEVE», «JAZZ» et «PITPIT».

Chaque plaque d’immatriculation personnalisée sera vedue au prix de 250 $ taxes incluses. Son renouvellement coûtera 34,50 $ au propriétaire, ce qui correspond au prix demandé ailleurs au Canada.

La majorité des provinces et territoires offre de telles plaques d’immatriculation à des coûts allant de 100 $ à environ 340 $, selon les informations publiques disponibles. Cette possibilité est aussi largement répandue aux États-Unis.

Le ministre Fortin a fait état d’une récente étude de la SAAQ selon laquelle 40 % des conducteurs seraient intéressés par des plaques personnalisées.

La SAAQ prévoit engranger 20 millions sur cinq ans avec une telle mesure.

ConsoXP aurait aimé connaître ce que le gouvernement compte faire avec cette nouvelle source de revenus.

La SAAQ va vérifier les demandes des plaques personnalisées et celles-ci seront envoyées par la poste dans un délai de trois à six semaines.

Avec l’entrée en vigue de la loi 150, celle qui permet de personnaliser les plaques d’immatriculation, plus rapidement vous demanderez la vôtre, plus vite vous l’obtiendrez. Si deux citoyens veulent la même chose, c’est le premier à avoir envoyé sa demande qui l’obtiendra.

La loi 150 ne permet pas tout et chaque plaque doit être unique.

Un numéro de plaque pouvant porter à confusion avec celui d’une autre plaque ne sera pas permis. La SAAQ pourra refuser de délivrer une plaque non conforme ou l’invalider si le défaut est constaté après l’avoir délivré.

Le projet de loi 150 interdit sur une plaque d’immatriculation personnalisée tout message lisible de gauche à droite (en sens inverse). Seront ainsi refusées les demandes  qui :

  • laisse faussement croire que le propriétaire du véhicule est une autorité publique ou qu’il y est lié;
  • exprime de l’insouciance à l’égard de la sécurité routière;
  • exprime une idée scandaleuse ou obscène;
  • fait la promotion d’une infraction criminelle;

Le projet de loi 150 prévoyait l’interdiction des messages non conformes aux dispositions de la Charte de la langue française, mais selon la SAAQ, toutes les langues seront autorisées.

Laisser un commentaire