Pourquoi la Société de Transport de Montréal a-t-elle abandonné son application mobile STM?

Toujours rien de mieux que l'application mobile STM

Après plus de 250 000 téléchargements, la Société de Transport de Montréal annonçait en janvier dernier l’abandon de son application mobile STM.

Six mois plus tard, rien de mieux n’est disponible sur le marché.

En notre sens, chez ConsoXP, rien ne peut justifier un tel abandon sinon que l’incompétence de l’aministration en place à la STM.

250 000 téléchargements pour une ville comptant 1,7 millions de personnes, c’est incroyable comme taux de pénétration. On parle d’un téléchargeent par 7 personnes résidant à Montréal.

N’importe lequel des concepteurs d’application serait content d’un tel succès. Comme on peut penser que 1 résident sur trois à Montréal utilise le transport en commun, c’est donc dire que la STM avait presque atteint un utilisateur sur deux avec son application.

Hé bien non, la STM abandonne son application, qui a tout de même coûté que 25 000$ en coûts de développement.

Les raisons de l’abandon? Il semble que la mise à jour de l’application aurait coût des milliers de dollars. À la place les usagers de la STM sont invités à utiliser les applications Transit ou Chrono.

Deux applications beaucoup moins pratiques que l’application mobile STM.

On constate chez ConsoXP que la STM n’est tellement pas un organisme public tourné vers la technologie et l’avant-gardisme. La preuve étant qu’au moment d’écrire ces lignes, on constate que ses usagers suffoquent dans les autobus et le métro durant la canicule alors que pourtant Boston, Toronto, Ottawa, Kingston et Las Vegas (et bien d’autres villes en Amérique du Nord) ont tous des autobus climatisés.

Une autre preuve,  dans ses nouveaux wagons, il est encore requis qu’un employé de la STM soit à bord.

Dans à peu près tous les wagons de métros récents dans le monde, il y a personne à bord. Tout ce contrôle à distance. Pas besoin d’aller bien loin, juste voir ce qui se fait à Vancouver et cela envoie les wagons de la STM vétustes. Et à Vancouver c’est ainsi depuis plus de 20 ans.

Quoi qu’il en soit, revenons à l’application mobile STM, ConsoXP trouve déplorable qu’elle abandonne ainsi 250 000 utilisateurs.

De plus, il n’est pas encore possible, comme à Toronto depuis des années, d’avoir en temps réel, la position des autobus sur le circuit. Certes la STM dans son site BÉTA nous indique qu’il est possible de voir à temps réel la position des autobus avec son projet iBus. ConsoXP en a fait l’essai et c’est une position qui n’est pas à temps réel. Souvent même selon nos essais, il y avait jusqu’à 11 minutes de différence avec la réaité. Nous croyons que c’est davantage une simulation de position de l’autobus où il devrait être selon les horaires plutôt que la position réelle. Comme c’est en BÉTA, on va laisser le bénéfice du doute à la STM.

Comme organisation, la STM devrait prendre position comme chef de file au Québec pour le transport en commun et à la place elle ne le fait pas.

Elle est pourtant le plus gros organisme de transport en commun au Québec et malheureusement n’est pas le leader en la matière.

Dommage! En attendant une application mobile efficace ou un site mobile efficace, il faut se rallier vers Transit et Chrono, avec grande déception.

Il n’est jamais trop tard pour bien faire, allez STM, épatez-nous!

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Laisser un commentaire