Le Lotto Max change avec encore moins de chances de remporter le gros lot

Lotto Max

Dès le 14 mai, Le Lotto Max passe à deux tirages par semaine, et augmente du même coup sa limite du gros lot à 70 millions de dollars.

Aussi, pour donner l’illusion d’avoir plus de changes de gagner, deux nouvelles catégories de lot seront ajoutées: le 4/7+ soit quatre chiffres avec le complémentaire ainsi que le 5/7+ soit cinq chiffres avec le complémentaire.

Mais voilà qu’il sera encore plus difficile de gagner le gros lot du Lotto Max. D’une loteries à 49 chiffres, elle passera à une loterie de 50 chiffres. Ce qui fait que les chances de gagner le gros lot qui étaitent de 1 sur 28 millions, passeront dorénavat à 1 sur 33 millions.

Le prix du billet avec trois combinaisons demeurera à 5$.

Ce changement avait été annoncé en novembre 2018, après que la Société de la loterie interprovinciale, qui regroupe les cinq sociétés provinciales de loterie. Ils auraient consulté les joueurs pour mettre à jour la formule du Lotto Max.

Le Lotto Max a été créé en 2009, en remplacement du Lotto Super 7. Depuis 2015, le gros lot pouvait atteindre jusqu’à 60 millions, montant qui a été proposé 38 fois aux joueurs.

Nous croyons chez ConsoXP que Lotto Max est une loterie qui est trop dispendieuse pour les joueurs et que celle-ci est devenue moins rentable que souhaitée pour la Société de la loterie interprovinciale alors ils ont décidé de la modifié avec la formule actuelle.

Nous aurions vu davantage une formule où le prix du billet passait à 4$ et avec les catégories de lot 4/7+, et 5/7+ tout en ne mettant pas de plafond au gros lot et éliminer les Maximillions.

Nous avons fait quelques recherches et sur les 19 tirages de Lotto Max en 2019, la Société de la loterie interprovinciale a été déficitaire sur 4 tirages. Ainsi, 4 tirages sur 19 sont déficitaires, autrement dit, 20% des tirages de Lotto Max sont déficitaires.

Pourtant… en 19 tirages, la Société de la loterie interprovinciale a vu ses ventes de Lotto Max grimper à près de 660 millions. En profits bruts, c’est à dire après la remise au détaillant sur les ventes et sur les lots, la Société a engrangé des profits de 390 millions. Bien sûr cela est aussi avant les coûts en publicités et d’opération pour chaque tirages, coûts que nous ne connaissons pas. Estimons généreusement ces coûts en publicités en frais d’opération à 15% des ventes, cela voudrait dire tout de même des profits de 281 millions. Donc près de 43% des ventes en profits nets. Ce qui est excellent comme marge bénéficiaire.

En ayant deux tirages par semaine cela devrait faire monter le gros lot plus rapidement à son plafond mais pas nécessairement augmenter les ventes sauf les tirages où le gros lot atteindra son maximum. Nous croyons donc que la Société de la loterie interprovinciale ne va faire en sorte que diminuer ses profits et le consommateur de se lasser que la fréquence tirages de Lotto-Max passe à deux fois par semaine.

 

 

Laisser un commentaire