Il faut en finir avec le prix plancher de l’essence au Québec

Prix plancher de l'essence

Ce jeudi, à Newport Vermont, tout juste de l’autre côté des lignes de Stanstead au Québec, l’essence se vend à $2,69 (dollars américains) le gallon soit l’équivalent en litre et en dollars canadiens de 0,946$ le litre.

À Montréal, c’est 1,069$ le litre.

À Québec c’est 0,999$ le litre.

À Drummondville, c’est 1,03$ le litre au Costco de l’endroit.

À Sainte-Hélène-de-Bagot, c’est 1,055$ le litre.

À LIRE AUSSI

Non, Catherine Dorion ne conduit pas un méchant VUS

Le point de ConsoXP est que le litre d’essence au Québec est plus cher, parce que les différents paliers de gouvernement y grugent trop de taxes. Si on retourne aux États-Unis, dans le New Hampshire, un des endroits les moins taxé en Amérique du Nord, le prix du gallo d’essence en dollars américains est de $2,40 soit l’équivalent en litre et en dollars canadiens de 0,84 cents le litre.

Le Vermont perçoit plus de taxes que le New Hampshire mais à la base le prix du litre d’essence est le même avant les taxes à peu près où que vous soyez aux États-Unis à l’exception de l’Alaska et d’Hawaii.

En Alberta, où le gouvernement est moins gourmand en taxes, le litre d’essence se vend à Calgary, 0,919$ le litre.

À Edmonton, un des endroits les moins chères au Canada, le litre d’essence se vend 0,879$ le litre. Légèrement au-dessus du prix du New Hampshire.

Tous les prix ont été vérifiés ce jeudi avant-midi en personne ou via l’application Gas Buddy.

Chez ConsoXP nous réclamons donc pour le consommateur québécois que la Régie de l’Énergie mette fin à sa politique de prix plancher sur le litre d’essence mais qu’elle instaure plutôt un prix plafond pour le litre d’essence. Un prix plancher ne fait qu’empêcher une compétition dont le consommateur bénéficierait. Alors qu’un prix plafond empêcherait les prix de s’enflammer à la pompe.

Voyons maintenant si le gouvernement est du côté du consommateur ou du côté de la Régie de l’Énergie. Le gouvernement mentionne que la Régie de l’Énergie est un organisme indépendant, alors qu’elle fait partie du Gouvernement du Québec.

Comment le gouvernement peut-il être juge et parti dans le prix plancher que la Régie de l’Énergie dicte au marché de la revente d’essence au Québec?

À lire aussi sur ConsoXP

Laisser un commentaire