Le Pharmachien déboulonne le mythe de l’alimentation biologique

Le Pharmachien et l'alimentation biologique

Olivier Bernard, mieux connu au Québec sous le pseudonyme, Le Pharmachien, déboulonne le mythe de l’alimentation biologique avec le 2e épisode de son émission sur ICI Explora.

L’émission prouve que dans le fond en mangeant biologique, vous serez probablement conscientiser à manger davantage de légumes, ce qui est une bonne chose en soi, mais vous ne serez pas nécessairement en meilleure santé.

Des biscuits aux pépites de chocolat biologiques, ça demeure tout de même des biscuits aux pépites de chocolat.

De plus il n’est pas prouvé que les aliments biologiques sont davantage nutritifs que ceux non biologiques. Même les diétetiste du Canada va dans le même sens avec cet article.

En Anglais il pose la question suivante: Est-ce que les aliments biologiques sont plus nutritifs?

La réponse est très claire.  Il n’y a pas assez de preuves scientifiques pour prouver que l’aliment biologique est plus nutritif qu’un alliment non-biologique ou qu’il a davantagede bénéfices pour la santé.

Il rajoute. Certains aloments cultivés biologiquement peuvent avoir davantage de nutriments, certains autant ou même moins que les aliments non biologiques.

Les aliments cultivés de façon biologique sont soumis à autant de pesticides que les aliments non biologiques. La différence est que les aliments biologique sont  traités avec des biopesticides, souvent tout aussi nocifs pour la santé des consommateurs.

Olivier Bernard est à prendre au sérieux, malgré ses airs de je m’en foutisme, il est pharmacien depuis 2004. Il détient aussi une maîtrise en génétique moléculaire. Il n’est certainement pas le genre à aller raconter n’importe quoi à une chaîne de la télé nationale canadienne.

Au bout du compte l’alimentation biologique est un mode de vie, mais il est faut de croire qu’en adhérant à ce mode de vie vous serez davantage en santé.

De plus vous pouvez aimer des légumes provenant d’une culture biologique, mais rappelez-vous que le champ voisin de votre agriculteur biologique peut cultiver des légumes de façon traditionnel donc les vents et autres phénomènes naturels peuvent « contaminer » les cultures biologiques des champs voisins.

Finalement, si les supermarchés ont sauté rapidement dans l’installation de rayons d’aliments biologiques, c’est certainement pour faire un coup d’argent, davantage que pour faire plaisir aux consommateurs. Car rappelez-vous que si des croustilles sont biologiques, il y a de forte chance qu’elles contiennent autant de gras trans que des croustilles ordinaires. La différence est que vous paierez probablement 1,50$ de plus pour votre sac de croustilles.

Cette consommation biologique semble faire davantage de bien à votre conscience qu’à votre santé.

Voir aussi

Laisser un commentaire