Trop de cartes de crédit à la portée du consommateur québécois

Trop de cartes de crédit sont offertes aux consommateurs québécois

ConsoXP a fait le tour ce week-end de tous les sites Internet des institutions émettant des cartes de crédit au Québec, Plus de 175 cartes offertes aux consommateurs québécois ont été répertoirées.

C’est beaucoup trop d’autant plus que ce chiffre dépasserait les 200 cartes si ConsoXP ajoutait à l’enquête les grands magasins offrant une carte de crédit, dont Sears Canada.

Seulement que chez Desjardins ConsoXP a compté 9 cartes de crédit distinctes, une quinzaine chez la CIBC, une dizaine chez BMO et tenez-vous bien plus de 60 chez MBNA Canada.

Il y en a pour tous les goûts chez MBNA Canada qui veut aller chercher une clientèle ayant le sentiment d’appartenance développé (sports, étudiant, fédération professionnelle…).

En revanche chez la Banque Laurentienne, la plus petite banque au Québec, c’est la « simplicité ». Que huits cartes de crédit sont offertes aux particuliers.

Si vous magasinez pour une nouvelle carte de crédit, il y a de quoi se perdre.

Allez-y simplement pour une carte sans frais et dont vous rembourserez le solde à chaque fin de mois. Si vous ne désirez pas rembourser le solde au complet à la fin du mois, peut-être devriez-vous opter pour une marge de crédit auprès de votre institution bancaire.

Ne remboursez jamais que le minimum demandez. Par exemple, en ne remboursant que le solde minimum demandé, rembourser un solde au complet de 10 000$ sur une carte de crédit portant 19% d’intérêt annuellement vous prendrait 80 ans.

Votre 10 000$ vous aurait donc coûté au total 192 000$. Ayoye!

Les cartes de crédit existent pour que vous ayez moins d’argent liquide sur vous en magasinant localement ou à l’étranger.

Pour vos achats locaux, la carte Interac permet la même chose que la carte de crédit et vous n’aurez pas de surprise à la fin du mois. Attention par contre aux frais d’utilisation d’Interac, assurez-vous d’avoir un forfait bancaire qui vous permet un nombre de transactions mensuelles intéressant.

Il y a trop de cartes de crédit à la portée du consommateur québécois. C’est ainsi trop facile de s’endetter à taux élevés.

Note: l’image de cet article est une carte visa de la National Bank of Canada. Cette banque n’émet pas de carte Visa. La carte est imaginaire. L’image a été obtenue à partir d’un générateur sur Internet, c’était moins long que de trouver une image d’une carte de crédit.

 

Voir aussi les produits suivants:

One thought on “Trop de cartes de crédit à la portée du consommateur québécois

  1. Frank Dugas

    C’est vrai, beaucoup trop de cartes de crédit sont disponibles.

    Oui certaines donnent des points bonis mais est-ce que ça en vaut vraiment le coût?

    Perso j’en doute!

Leave a Comment